20 novembre 2009

Fanny, intervenante en toxicomanie


Continuons sur la thématique "Toxicomanie" du mois. Pour réaliser mes recherches, j'ai fait appel à plusieurs personnes. Ainsi, je vous présente aujourd'hui Fanny L. qui a eu l'occasion au cours de son parcours de vivre une expérience originale et intéressante. 


J’ai rencontré Fanny L. sur mon espace Facebook à travers une boîte de réception aux couleurs de cet espace. C’est avec une grande gentillesse que celle-ci s’est manifestée lorsque j’ai souhaité en savoir un peu plus sur la présence d’éducateurs spécialisés dans des CSST ou tout autre établissement en lien avec la prévention ou le traitement de la toxicomanie.

Bonjour Fanny, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Fanny, j’ai 28 ans, j’habite dans le Pas de Calais et je suis actuellement AVSCO (Auxiliaire de Vie Scolaire Quotidienne) en CLIS. J’ai suivi une formation d’éducateur spécialisé de 2001 à 2004. Je n’ai pas obtenu mon diplôme au bout des trois années de formation et malheureusement je n’ai pas pu repasser le DEES pour des soucis de santé.

Dans quelles conditions as-tu eu l’occasion de travailler auprès de personnes ayant des problèmes d’addictions ?

C’est lors de mon stage de dernière année d’éducatrice spécialisée que j’ai travaillé avec des personnes sortant de prison étant sous traitement de substitution à la drogue. Tout en sachant que l’addiction à la drogue est bien souvent liée à d’autres formes de dépendance (alcool, clopes, affectif…).
Cet établissement était à l’époque (il y a six ans) le seul de son genre en France. Du fait du double accueil : sortant de prison et toxicomanie suivie. Avec un effectif maximum de 12 personnes.

En dix mois de stage, qu’as-tu retenu de cette expérience ? Te vois-tu intervenir à nouveau auprès de cette population ?

C’est marrant, je me suis vue changer durant ce stage, évoluer réellement en tant que professionnelle. Ce milieu m’attirait au départ pour des raisons personnelles. Au final, j’avais vraiment trouvé ma voie de prédilection dans le milieu social.
J’ai tellement tiré de leçons de ce stage que je ne sais pas lesquelles citer : la vie en communauté, l’écoute, le non-jugement, la patience... Mais je crois que j’y ai appris à devenir vicieuse. Attention, pas au mauvais sens du terme, mais j’ai découvert que même si la confiance est là, une personne essaiera toujours de détourner les règles. Donc être éducateur c’est ça aussi : toujours regarder ce qui se passe dans ton dos tout en montrant ta confiance.

Qu’est-ce qui t’as le plus marqué ?

Là aussi la liste serait longue. Entre les conditions déplorables des personnes emprisonnées, la vie d’un homme toxico, la recherche continuelle de l’argent pour se payer sa dose, le remords...
Ce qui m’a cependant le plus touché en tant que future éducatrice spécialisée mais aussi en tant que femme, ce fut de voir un mec pleurer en parlant de son avenir incertain. On peut se dire : "Oui il a fait des conneries, il l’a cherché, etc..." mais c’est seulement au contact de ces personnes qu’on se rend compte que chacun à le droit à une seconde chance, une troisième voir une quatrième ou une cinquième. On ne naît pas tous avec les mêmes chances dans la vie, certains sont plus ou moins encadrés.

Une démarche de soins est longue et semée d’embuches. Même si ça ne marche pas du premier coup, il faut persévérer. C’est une chose à retenir en tant qu’éducateur/trice spécialisé(e), prendre la situation d’échec comme une étape et en tirer des conclusions pour pouvoir poursuivre.

Lorsqu’on travaille sur la prévention et/ou le traitement de la toxicomanie, peut-on travailler sur d’autres aspects de l’insertion en même temps ? Dans ce cas, à quels types de partenaires fait-on appel ?

Il est primordial que la personne se reconstruise avant de vouloir travailler d’autres aspects. Ce genre de suivi peut se faire suite à une cure ou une postcure mais pas avant.

Si je peux me permettre, pourrais-tu nous parler du sujet que tu as travaillé pour ton mémoire ? Quelles ont été les étapes de ta réflexion ?

Le sujet de mon mémoire était : « Quelles sont les choses qui font que l’on devient dépendant aux drogues ? ». En effet, cette question était récurrente tout au long de mon stage. En parlant avec les accueillis et les divers professionnels, je me suis rendue compte que cette question permettait de progresser dans la démarche de soin. En effet, en répondant à cette question, la personne dépendante pointe ce pourquoi elle en est arrivée là. Question loin d’être simple à répondre.
Grâce à mon mémoire, je me suis aperçue que cette dépendance n’était pas liée à une seule chose mais à plusieurs : c’est un cheminent différent selon les personnes.

De quels professionnels est composée l’équipe ? Comment gère-t-on la transversalité des disciplines professionnelles ?

Au sein de cet établissement, il y avait uniquement des éducateurs, des stagiaires éducateurs spécialisés ainsi qu’un chef de service (psychologue d’origine). Tous les autres professionnels étaient rencontrés sur l’extérieur. Effectivement, jongler avec les rendez-vous de chacun était très sportif ! Mais la démarche de soin (physique ou psychologique) faisait partie intégrante du projet de chaque accueilli.

Finalement, quel est le rôle de l’éducateur spécialisé dans ce type d’établissement ?

Son rôle est de gérer le quotidien (moment de crise, de doute, d’angoisse, de soin...) tout en restant disponible pour chacun. Il faut aussi prendre la personne dans sa globalité afin de répondre le plus possible à ses attentes tout en essayant de lui redonner confiance en elle.

Souhaites-tu rajouter quelque chose ?

Chasse le social il revient au galop dans ta vie…

Si vous souhaitez poser des questions à Fanny ou simplement vous adresser à elle, ou encore réagir à cet article, n'hésitez pas à le faire par le biais des commentaires ! Ses messages lui seront transmis... Merci à toi, Fanny !
C'est à vous !
  1. Bonjour Fanny, je m'appelle Jade, j'ai 16 ans et je suis 1ereS. Ce métier m'intéresse beaucoup (d'autant plus que ton expérience). J'aimerai mieux connaitre en détail les études, et les démarches que tu as faites pour en arrivé là.
    Je sais que je poste ce commentaire très tard par rapport à la date de publication de cet article...
    En espérant une réponse de ta part, amicalement
    Jade

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jade, tu trouveras plus d'infos sur cet article : http://educateur-specialise.blogspot.fr/2009/09/comment-devient-on-educateur-specialise.html

      Supprimer
  2. Bonjour Fanny je suis en formation d'éducateur spécialisé à Madagascar à l'Institut Supérieur du Travail Social "ISTS". je suis détenteur d'une licence en psychologie.

    je vais cette année produire mon mémoire de fin d’étude entant qu'éducateur spécialisé: mon thème de recherche serait l'application des thérapies cognitive et comportementalistes dans le sevrage des toxicos"
    ainsi je voudrait avoir tes coordonnées pour pouvoir correspondre avec toi .
    merci bonne continuation

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Fanny, peux tu me contacter sur pauline.ypreeuw@laposte.net
    merci beaucoup
    Pauline, ES

    RépondreSupprimer
  4. Bonjours je m appelle david rohart j ai été toxicomane pendant 20 ans grasse a dieux j en m'en suis sorti enfin grasse a moi pluteau dieux enfin bon ! Je me suis rendu compte que le sujet de la drogue et mal connu et la prévention comment dire savoir dire non voilà tout ce qu'il disent s'en prendre en conte les facteur qui peuvent tanener sur ce chemin ni aimerais partager mon expérience dans les école etc aider les toxicomane et leur redonner espoir enfin bref aider tout met amis son mort ou en psy sans compter la prison 50 % des personne incarserai y son de ce fait alors qu' il aurais besoin de soin j aurais énormément a te poser! Je te laisse mon face book david rohart mon tel 0635365145 merci bonne continuation

    RépondreSupprimer

Vous avez un avis ? Partagez le !