6 décembre 2009

La démarche de mon stage de deuxième année


Depuis la création de ce blog, je présente quelquefois des notions en lien avec la théorie, l'objectif étant bien entendu de pouvoir en parler d'un point de vue pratique au cours de mon expérience. Ou alors... encore mieux, que vous, lecteurs, veniez parler de vos expériences par le biais des commentaires par exemple.
En tout cas, j'ai envie de vous parler de mon stage de deuxième année aujourd'hui en prenant appui sur certains articles publiés notamment dans la rubrique "En théorie".

Souvenez-vous, j'avais publié il y a quelque temps un article intitulé "Une méthodologie de recherche en travail social"... Si vous n'avez pas eu l'occasion de le lire, le voici. Ainsi, je me suis énormément appuyé sur mes recherches antérieures dans le cadre de mon stage actuel.

Pour commencer, je suis en stage dans un foyer qui appartient à la Protection Judiciaire de la Jeunesse, accueillant des mineurs de 16 à 18 ans qui ont commis des délits et qui sont placés avant ou après jugement au titre de l'ordonnance du 2 février 1945.
Ça fait maintenant un mois que je suis stagiaire dans cet établissement avec une mission précise à réaliser. De manière générale, la finalité principale de mon stage pourrait être désignée comme l'acquisition d'une démarche et d'une méthodologie de projet dans la prise en compte des logiques territoriales et inter-institutionnelles. C'est sûr, vu comme ça, ce n'est pas très alléchant ! Ce qui n'empêche que je trouve ce boulot franchement passionnant même si ça demande un investissement important.

Premier constat : élaborer un projet, ce n'est pas un moyen détourné de faire plaisir à son égo mais bel et bien la mise en parole du désir de la personne accompagnée (voir pour ça >> Le projet, oui mais lequel ?). Ainsi, il est évident pour moi qu'avant de déployer mes activités artistiques ou autres idées sportives, un recueil des besoins est nécessaire.
Deuxième constat : Prendre en compte les logiques territoriales, c'est savoir manier les sources objectives d'information pour établir un diagnostic. Y'a du boulot, donc !
Troisième constat : Prendre en compte les logiques inter-institutionnelles, c'est repérer, au sein de l'institution, les liens existants entre les acteurs.
Légère conclusion : sans une certaine méthode et une certaine organisation, trois mois de stage ne suffiront pas à abattre une telle charge de travail.

Ainsi, pourquoi cet article ? Parce que je trouve ce travail tellement intéressant que j'ai envie de le partager et surtout de montrer que la théorie, c'est bien. Mais la mise en pratique, c'est mieux.

Les étapes qui suivent prennent appui sur l'article "Une méthodologie de recherche en travail social".

Éducateur, ce métier impossible - article méthodologie de recherche travail social
Cliquez sur l'image
Première étape : Recueil des informations

Il s'agit en premier lieu de repérer les missions et le cadre d'intervention de l'institution. Dans mon cas par exemple, les premières semaines m'ont permis de m'approprier le projet d'établissement, de prendre connaissance des dossiers-jeunes, de rencontrer les jeunes en question, de participer aux réunions, de m'approprier le vocabulaire utilisé... Sans vraiment s'en rendre compte, on assimile tout de même un certain nombre d'informations dès l'entrée en stage. Il faut après pouvoir se situer dans la dynamique législative et institutionnelle de l'institution.



Mes sources 

Stéphane RULLAC, Cécile SORIS, DC2. Conception et conduite de projet éducatif spécialisé DEES, Vuibert

DC4. Implication dans les dynamiques partenariales, institutionnelles et interinstitutionnelles DEES, Éditions Vuibert
Joseph ROUZEL, Le travail d'éducateur spécialisé - Éthique et Pratique, Dunod
C'est à vous !

Vous avez un avis ? Partagez le !