1 juillet 2011

Nous mourrons de la folie des hommes



"Personne ne croit aux miracles des pluies, aux féeries du printemps, encore moins aux aurores d'un lendemain clément. Les hommes sont devenus fous ; ils ont tourné le dos au jour pour faire face à la nuit"
Les hirondelles de Kaboul, Yasmina Khadra

Je me suis éveillée dans la nuit, aux alentours de 3h et j'ai pensé "De nos jours nous ne mourons plus de la misère". Plus tard, passé l'étonnement de ce murmure incongru, j'ai saisi mon stylo alors que j'étais assise à la Gare de Lyon de Paris et que j'assistais à l'autre mort. La mort du regard.

Peut-être que demain nous ne mourrons plus de faim.
Ou de misère.

Mais nous mourrons de ces silences qui pèsent des tonnes sur nos carcasses détruites
Nous mourrons de ces regards fuyants, de ces sourcils froncés par le mépris
Nous mourrons de leurs pas qui reculent pour magnifier la méfiance
Nous mourrons de l'ignorance feinte
Nous mourrons de notre condition de sous-hommes
Nous mourrons de l'humiliation qui rythme notre insondable existence
Nous mourrons des frontières invisibles qu'ils ont tracé entre nous pour célébrer leur domination
Nous mourrons de cette masse de visages qui ne cesse de dire "Non"
Nous mourrons de la fuite en avant des âmes éperdues, brisant notre verbe par l'absence
Nous mourrons des espaces inaccessibles
Nous mourrons de n'être que des indésirables, à l'instar de pigeons salisseurs
Nous mourrons de la charité dont ils nous étouffent à l'heure des grandes confessions
Nous mourrons de ceux qui nous regardent d'en haut
Nous mourrons de l'indécence de notre modernité
Nous mourrons des paysages urbains qui se confondent en nous
Nous mourrons du racisme ordinaire qui orchestre la suspicion générale
Nous mourrons de la colère des ignorants

Je pleure ce que nous sommes devenus.
C'est à vous !
  1. Nous ne sommes pas devenus, c'est l'essence même de notre nature... Malheureusement.

    RépondreSupprimer
  2. Heu... c'est une opinion. Carl Rogers soutient l'idée que la nature de l'Homme est naturellement bonne et qu'elle est corrompue par des "parasites sociaux"...

    RépondreSupprimer
  3. Vous devriez lire le poème "Credo" de Lucien Jacques, je l'ai retrouvé à cette adresse : http://altruesie.free.fr/credo.htm
    Au plaisir de vous relire ! :)

    RépondreSupprimer

Vous avez un avis ? Partagez le !