23 juillet 2012

La voix de Sophie, ES formée Montessori


"N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Ce monde n’existera plus lorsqu’ils seront grands. Et rien ne nous permet de savoir quel monde sera le leur : alors apprenons leur à s’adapter
Maria Montessori

Sophie fait partie de mes contacts Facebook et c'est au hasard d'une conversation qu'elle m'a informé avoir suivi une formation sur la pédagogie Montessori. Elle nous propose aujourd'hui un partage de son expérience. Nous avons envie de lui dire bravo pour ce parcours et bonne chance pour la suite !

Bonjour Sophie. Pourrais-tu te présenter ?

Bonjour Célia ! J'ai 34 ans, je suis maman d'une petite fille de 4 ans. J'habite en région parisienne depuis toujours et actuellement en Seine et Marne.

Quel est ton parcours professionnel ?

J'ai commencé à travailler à l'âge de 16 ans en maison de retraite. En parallèle, j'ai passé mon bac compta-gestion puis fait une année de fac d'économie.
Puis préférant une formation par la pratique professionnelle, j'ai à 19 ans occupé un poste de monitrice-éducatrice au sein d'un foyer de l'enfance à Luzancy (77). Cette expérience a consolidé mon projet, ancien, de faire le métier d'éducatrice spécialisée.
Par la suite, j'ai voulu explorer d'autres secteurs notamment associatif en travaillant dans une fondation intervenant dans les quartiers populaires puis mis en place des ateliers expérimentaux de re-motivation scolaire s'appuyant sur des méthodes d'art-thérapie.
Je me suis engagée comme volontaire auprès d'adolescents touchés par le VIH-SIDA, j'ai travaillé au Samu social de l'Essonne puis je suis restée neuf années au sein d'un foyer d'ados.
C'est à cette époque que j'ai souhaité passé mon diplôme d'éducatrice spécialisée, ayant conscience que la pratique n'était pas suffisante pour mener à bien mes missions, sur du plus long terme. Après l'obtention, j'ai ressenti le besoin de m'investir dans la formation des futurs travailleurs sociaux, en devenant formatrice pour différents instituts de formation en travail social sur l'Ile de France.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’intégrer ce type de cursus ?

J'ai participé à une formation au sein de l'Institut Supérieur Maria Montessori durant le mois de mai 2012 dans l'objectif de me former, non pas à la pédagogie que je connais par ailleurs, mais pour obtenir des outils (juridique, comptable, partenariat, pédagogie, équipe...) afin de mener à bien mon projet de "création d'école alternative", basée à la fois sur les pédagogies dites "alternatives" (Montessori, Freinet, Summerhill, Decroly...) mais également avec un support environnemental important. Projet qui est en cours de construction à l'heure actuelle.

Depuis longtemps, je suis engagée dans une réflexion sur la démocratie dans les instances de gouvernance des structures en m'interrogeant sur la place laissée à l'enfant (sens large) dans son projet de vie. De mon point de vue, il est nécessaire de prendre en compte de façon globale la personne accompagnée et cela nécessite de la part des professionnels une remise en question permanente de nos pratiques.
Cette formation est pour moi une étape dans mon projet global de vie personnelle et professionnelle. 

Depuis la fin de cette formation, j'ai débuté une formation de responsable d'entreprise d'économie sociale et solidaire (innovante en Ile de France) avec deux axes principaux : Cadre du secteur médico-social et entrepreneuriat social.

Je souhaite m'appuyer sur l'ensemble de mes expériences pratiques, personnelles et de formation pour développer une école alternative publique qui ferait de "la différence" un axe porteur de mon projet. 

Avec l'évolution des problématiques sociales et des politiques publiques qui tentent de trouver des solutions aux besoins sociaux croissants dans certains domaines, je crois que les secteurs "médico-social" et "éducation nationale" doivent apprendre à faire ensemble dans l'intérêt de notre société future. Plus précisément, notre mission est de (re)donner la possibilité à nos enfants de se forger un esprit critique, qui leur permette de penser par eux-mêmes.
J'ai toujours eu envie d’œuvrer dans ce sens et selon moi, les pédagogues du début du XXe siècle comme Montessori, Decroly, Freinet... ont semé des graines. C'est à nous qu'il appartient de faire vivre ces pédagogies alternatives au sein de l'école publique.

En quoi consiste cette formation ?

La pédagogie Montessorienne, c'est mettre l'enfant au cœur de ses apprentissages. Pour développer sa pédagogie, Maria Montessori s'est appuyée sur quatre grandes phases du développement de l'enfant. Chaque enfant a le droit d'explorer son potentiel et son environnement à partir de deux éléments : le matériel pédagogique et la liberté. Liberté de choix, de pensée, de mouvement... L'éducateur Montessorien doit aider l'enfant à faire seul, il n'a pas pour vocation de transmettre un savoir mais de guider l'enfant à la recherche de ses propres savoirs par l'expérimentation.

En tant qu’éducatrice spécialisée, je me sens comme devoir de me remettre en question et notamment sur l'aspect de ma pratique professionnelle. Cela m'est utile pour avancer et développer différentes approches des enfants au sens large.

----------------------------------------------------------------------------------------------

Maria Montessori en quelques mots...

Maria Montessori voit le jour en 1870 en Italie, pays à l'époque très conservateur en ce qui concerne la place accordée aux femmes. Malgré de nombreux obstacles, Maria Montessori devient la première femme médecin de son pays. Elle enseigne à la faculté de médecine de l'université de Rome. Elle donne aussi des consultations gratuites, ce qui lui permet d'être fréquemment au contact d'enfants pauvres. A travers son travail, elle acquiert la conviction que tous les enfants naissent avec un potentiel humain extraordinaire, mais que celui-ci ne peut se développer que si les enfants sont stimulés correctement par les adultes dès les premières années de leur vie.
Décidée à prouver la justesse de sa théorie, Maria Montessori prend en 1907 la direction d'un jardin d'enfants situé dans l'un des quartiers les plus misérables de Rome (...).
Après des heures et des heures d'observation et d'échanges avec les enfants, Maria Montessori en arrive à la conclusion qu'ils passent par plusieurs stades de développement, chacun d'entre eux étant caractérisé par des goûts, des intérêts et des façons de penser spécifiques.
(...) Elle leur donne l'occasion de développer leur esprit d'indépendance et note que leur amour-propre et leur confiance en soi se développent au fur et à mesure qu'on leur apprend et qu'on les incite à faire les choses tout seuls.
Extrait de Tim Seldin, Éveiller, épanouir, encourager son enfant, Nathan, 2011

Quelques sites web...

L'institut Supérieur Maria Montessori
Les personnes intéressées peuvent télécharger le catalogue des formations



Un peu de lecture...

L'esprit absorbant de l'enfant, Maria Montessori
"Le monde de l'éducation est une espèce d'île où les individus, déracinés du monde, se préparent à la vie en y restant étrangers." Cette critique, radicale, que Maria Montessori adressait à l'école, l'a conduite à penser et à expérimenter une autre pédagogie.

L'esprit absorbant de l'enfant est le dernier ouvrage écrit par Montessori. Elle le présente comme "un chaînon dans le développement de notre pensée et de notre oeuvre pour la défense des forces de l'enfance..."

C'est à vous !

Vous avez un avis ? Partagez le !