20 septembre 2015

Ce soir, deux enfants se coucheront tard.

Ce soir, il y a deux enfants qui auraient du se coucher tôt
Parce que demain, ils ont rendez-vous avec.
l'école
L'école, qui doit les aider à devenir quelqu'un.
Ce soir, il y a deux enfants qui auraient du bouquiner ou chuchoter en cachette
Avant de s'endormir
Avant le lundi qui commence
Avant la vie les autres avant tout ça.
Ce soir, deux enfants auraient du embrasser leur(s) parent(s)
Avant de s'endormir
paisiblement.
En attendant demain.

Mais ce soir.
Il y a un enfant échappé
réfugié chez les voisins
pour échapper à l'horreur qui gonflait depuis des heures
dans le huis clos familial.
Ce soir il y a eu un autre enfant resté coincé
Entre un papa et une maman qui ne savent plus comment l'être
Papa
ou maman.

Ce soir c'est la police qui viendra les coucher,
les deux enfants sans visage
Couchés trop tard,
Ils iront demain à l'école,
sans traces, sans mots pour l'horreur qui les terrasse
depuis des mois.
Des années ?
Ils iront demain à l'école pour devenir quelqu'un
Mais on leur dira qu'ils feraient mieux de faire leurs devoirs
au lieu de brailler avec les copains turbulents.
Ou de casser des trucs.
On leur dira qu'ils feraient mieux de vouloir devenir quelqu'un
au lieu de faire les vauriens.
Et peut-être, pendant une réunion, on dira ils sont vraiment insupportables
ces enfants bordel.

Ce soir, au lieu du bouquin et des câlins
il y a eu les hurlements,
les déchirures,
les trucs jetés avec fracas dans la pièce
sous le regard aveugle des voisins sidérés.
Ce soir, il y a un enfant qui a hurlé
Hurlé
Hurlé
Pour déchirer tout ça.
Parce que, je sais, hurler, ça maintient en vie
quand on croit qu'on va mourir d'avoir trop peur.
Hurler, peut-être, ça va faire tout arrêter.
Toute cette merde.
Hurler, c'est obligé tellement que le corps tremble.
Hurler c'est même pas fait exprès,
c'est vraiment la terreur dans le corps.

Ce soir, il y a deux enfants qui se coucheront tard
Trop tard
Avec dans la tête l'écho des hurlements et la lumière des gyrophares.

Ce soir, je me sens mal mal mal.
C'est à vous !
  1. Je trouve ce poème aussi beau que dur ! Je fais tourner le lien sur ma page pour qu'il soit lu par un maximum de personnes.

    RépondreSupprimer

Vous avez un avis ? Partagez le !