22 août 2016

L'informel, un espace de rétablissement


Il y a quelques années de ça, alors que je travaillais encore dans le programme "Un chez soi d'abord" à Marseille, quelques membres de mon équipe et moi-même nous étions réunis pour écrire un article au sujet de "l'informel", à la demande de la revue trimestrielle Rhizome qui publie depuis quelques années autour de la santé et des problématiques sanitaires et sociales (pour télécharger gratuitement les numéros passés, c'est par ici).

Depuis, j'avais mis le numéro en accès libre dans la partie "A propos" de mon site mais j'ai décidé aujourd'hui de le mettre un peu en avant pour vous en faire profiter.
Et puis en fait, ce qui m'a fait penser à vous donner accès à cet article, c'est la dernière actualisation de mon ouvrage "Le guide pratique de l'éducateur spécialisé" dans lequel j'ai tenté de définir cette notion. Voici d'ailleurs ce que j'en ai noté :
La communication informelle concerne toutes les formes d’échange qui ne sont pas régies par un cadre, un règlement, des procédures institutionnelles, qui ne sont pas prévues par les lois explicites de l’institution. Cette forme de communication porte des valeurs, normes et habitudes qui ne sont pas formalisées dans des textes, elle répond à une communication « de l’instant ». Elle peut être au service de la culture formelle de l’institution puisqu’elle nourrit la réflexion et le positionnement professionnel de chaque membre de l’équipe.
Cet article, me semble t-il, est une bonne illustration des questions soulevées par la notion "d'informel". Alors bonne lecture !


Photo d'illustration : Pixabay
C'est à vous !

Vous avez un avis ? Partagez le !