9 novembre 2017

Un nouvel atelier d'écriture à Marseille !

Source photo : Unsplash

Les ateliers d'écriture, ça a commencé un peu avec du culot, de l'envie, des rencontres... et je dois bien l'avouer, ça me plait et j'aime ça. La Dar Lamifa, à Marseille, m'a déjà accueilli deux fois, un week-end a été organisé en Mai dernier, un autre a eu lieu récemment à Paris... aujourd'hui, je vous invite une nouvelle fois à Marseille, toujours à la Dar Lamifa. 

Cet atelier aura lieu le 29 novembre prochain de 19h à 21h30 à la Dar Lamifa, donc, et s'adresse à toute personne ayant été ou étant en lien plus ou moins proche avec le travail social, la relation d'aide, le travail de soin. Il n'est pas nécessaire d'être un.e pro de l'écriture mais juste d'avoir l'envie de dire, d'écrire, partager, jouer avec les mots, sortir de l'écriture conventionnelle.


Pour les personnes qui débarquent, je rappelle le principe d'un atelier d'écriture : 
Proposer des consignes qui invitent à se libérer du mental pour être davantage dans les sensations, les ressentis, le lâcher prise. Très souvent d'ailleurs, j'ai pu parler d'écriture automatique qui, comme l'indique Wikipédia, "consiste à écrire le plus rapidement possible, sans contrôle de la raison, sans préoccupations esthétique ou morale, voire sans aucun souci de cohérence grammaticale ou de respect du vocabulaire". Il s'agit notamment de consignes amenant à la visualisation d'images, d'instantanés, de moments furtifs. 
Proposer des consignes individuelles et collectives (exemple du cadavre exquis, des mots cadeaux...), les "jeux" collectifs étant souvent une merveilleuse et surprenante manière de parler de nos métiers.
Alterner les styles de consigne. La contrainte libère ; si nous avons une page blanche devant les yeux, il sera sans doute plus difficile de se lancer que si nous devons respecter quelques contraintes, des mots à intégrer, des bouts de phrase, un nombre de "choses" à lister, un thème d'écriture... Cela étant, selon l'état d'esprit dans lequel on se trouve à un moment donné, certaines consignes peuvent bloquer, il s'agit donc pour moi de tâtonner, parfois réajuster mes propositions pour que chacun.e puisse trouver son chemin, ce qui m'amène au point suivant : 
Autoriser et encourager à sortir du cadre. La consigne n'est là que pour être une béquille, un point d'appui. Si l'écriture nous amène ailleurs, c'est qu'il fallait y aller, ailleurs et il s'agit de pouvoir sortir des enjeux habituels d'évaluation et de notation.

La Dar Lamifa est un haut-lieu d'éducation populaire au centre de Marseille, dont l'objet est de "favoriser l’émancipation et le développement de la personne par l’organisation d’événements artistiques, culturels, éducatifs et ludiques et le développement d’outils et de démarches artistiques, culturelles, éducatives et ludiques", si vous ne connaissez pas vous pouvez consulter le site Internet en cliquant sur la bannière :


L'atelier aura donc lieu le 29 novembre 2017 de 19h à 21h30, les lieux seront disponibles après l'atelier d'écriture pour boire un verre et passer un moment plus convivial pour les personnes qui le souhaitent. L'atelier est à prix libre mais sur réservation seulement par mail ou téléphone, limité à 12 participant.e.s. J'ai hâte d'y être !

Comme vous avez pu peut-être le voir, une rubrique sur le blog est consacrée à lister les dates des ateliers d'écriture prévus et à vous renvoyer vers les différents articles que j'ai écrit sur le sujet. C'est ici.

A bientôt !
C'est à vous !

Vous avez un avis ? Partagez le !